PALMARÈS 2021

PRIX DU JURY

I AM GRETA (2021)

Réalisateur et scénariste : Nathan Grossman

Synopsis : Greta Thunberg, une lycéenne de 15 ans, ne supporte plus de rester les bras croisés face au dérèglement climatique. Elle entame, seule, une grève de l’école devant le Parlement suédois. Quelques personnes la rejoignent, puis des centaines, et bientôt des centaines de milliers d’autres. D’une détermination sans limite, elle interpelle les politiciens du monde entier et se bat contre la lâcheté de leurs décisions motivées par des enjeux économiques. En l’espace de quelques mois, Greta devient une icône planétaire et la porte-parole de millions de jeunes qui veulent faire de demain un monde meilleur.

PRIX DU PUBLIC

MARCHER SUR L’EAU (2021)

Réalisatrice : Aïssa Maïga
Scénaristes : Aïssa Maïga et Ariane Kurtley

Synopsis : Marcher sur l’eau a été tourné dans le nord du Niger entre 2018 et 2020 et raconte l’histoire du village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, qui se bat pour avoir accès à l’eau par la construction d’un forage. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes filles, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidues à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Sous l’impulsion des habitants et par l’action de l’ONG Amman Imman un forage apporterait l’eau tant convoitée au centre du village et offrirait à tous une vie meilleure.

PRIX ECOTUBEUR

MINUTE PAPILLION (2021)

Produit par : La Scène Nationale Châteauvallon-Liberté

Écrit et joué par : Les élèves de 4ème Borg du collège Marcel Pagnol

Pour la 7ème édition des Courts-métrages en Liberté, des élèves et des jeunes de centres sociaux et sous main de justice ont pu s’exprimer chacun à leur façon autour d’une question de société. Cette année, sous le titre léger et imagé de « L’Effet Papillon », il s’agissait de porter son intérêt sur la biodiversité et la responsabilité qui nous incombe individuellement pour sa préservation.

Les Courts-métrages en Liberté sont des ateliers de sensibilisation et de création vidéo dans le cadre des actions culturelles du Liberté pour aborder la question concrète de notre responsabilité individuelle face au collectif, en matière d’environnement, comme d’un point de vue de notre relation à l’autre.

Ce projet est réalisé avec le soutien financier du ministère de la Culture DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, de l’Acsé dans le cadre de la Politique de la Ville, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, de la CAF du Var, du fonds de dotation FORTIL et de la Sagem.